Mes précieuses couches lavables…

Aujourd’hui, je souhaite vous partager mon expérience concernant les couches lavables… Alors que le rapport de toxicité des couches jetables vient de tomber (60 millions de consommateurs), je ne peux que me féliciter de cette décision.

Pour Ninouche1 (celui qu’a plus de couches) on n’avait pas réfléchi à la question, on achetait des couches jetables Marque repère, et on en était content…Mais avec Chéri, on essaye de changer des petites choses dans notre mode de vie afin d’être davantage Eco-responsables et même si on a encore des progrès à faire, l’arrivée de Ninouche 2 (celui qu’a des couches) nous a fait nous interroger sur les couches lavables…

Alors, déjà Chéri a pas dit non, mais je sentais bien que ça l’emballait pas des masses…(Il disait : « ok ! je te laisse faire ton délire »…y’a mieux comme adhésion)… Mais au final, c’est surtout qu’il ne visualisait pas du tout le schmilblick et ce n’est qu’après m’ avoir observé plusieurs fois entrain de changer Ninouche 2 – et s’être rendu compte qu’on avait pas les mains dans le caca – qu’il s’est lancé et maintenant il prépare même les couches…

Donc, nous sommes en couches TE3 (oui ya tout un vocabulaire « couches lavables » : TE3 = 3 Parties dissociables, TE2 = 2 parties dissociables et TE1 = couche tout en un), nous avons choisis la marque hamac-paris, on a investi dans des TMAC. Vous pouvez choisir des inserts en coton ou en microfibres, j’ai préféré les microfibres car ça sèche rapidement.

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer :

  • Le matériel : vos couches lavables, une poubelle (une classique a pédale, pas la chère « spéciale CL ») et 2 filets à linge (qui vont servir de sacs poubelle dans votre poubelles à couches) et pour vous faciliter la vie préparer vos couches à l’avance –bon j’avoue moi je le fais pas toujours-.

 

  • Le budget : Le kit est un kit de départ et il faudra racheter des couches mais surtout des inserts et des nacelles supplémentaires. Il s’agit d’un sacré budget au départ, mais ce qu’il faut savoir c’est que 1) on peut payer en 3 fois sans frais sur le site (perso, jai pas fait !) et 2) vous pouvez facilement trouver des familles qui revendent leurs couches lavables – parcequ’elles passent à la taille supérieure* ou que leur enfant est « propre » – sur le boncoin et sur la page du groupe facebook « fanas de Hamacs, conseils et ventes », qui soit dit en passant est une véritables communautés d’entraides et conseils précieux surtout au démarrage.

(*oui Hamac fonctionne avec des tailles contrairement à d’autres marques mais l’avantage c’est que c’est plus ajusté donc moins effet « gros popotin »)

(Pour vous donner une idée : 5 culottes, 10 nacelles et 15 inserts jour et 2 nuit, je trouve ça bien…)

Donc Oui , au début ça parait cher mais en fait Non, moi par exemple j’ai investi 350€ pour des TMAC S, on a tout revendu 250€…donc 50€ de couches pour 3 /4 mois…c’est pas fou…et nous maintenant nous sommes en taille M depuis déjà quasiment 5 mois.

 

  • Les lessives : Vous devrez utiliser une lessive compatible avec vos couches pour éviter qu’elles ne s’encrassent et n’absorbent plus. (la liste est sur le site de la marque). En ce qui concerne la fréquence : cela va dépendre de votre équipement, personnellement je fais des lessives tout les 3 jours et je mélange avec nos vêtements/draps /serviettes de bains (chacun fait comme il le sent certain n’aime pas mélanger- moi je fais un prélavage et tout à 40°)

 

  • L’entourage : Si votre bébé va aller chez la nounou ou en crèche, il va falloir BEAUCOUP dialoguer, échanger sur votre choix et malheureusement, la plupart (mais pas tous heureusement) vous dirons NON, souvent c’est la logistique qui sera invoquée mais le plus souvent ce sont les représentations que les professionnelles en ont. Je ne dis pas ça pour vous décourager, mais il faut être conscient que ce choix ne fait pas l’unanimité. Et même avec vos proches, vous aurez souvent à expliquer votre choix et comment vous faites (mélange d’admiration et de jugement).

En pratique :

Je prépare mes couches à l’avance et je change la couche de Ninouche 2 « normalement » si ce n’est qu’au lieu de jeter la couche, je la pose sur la poubelle pour m’en occuper après le change fini.  Ensuite, je pose Ninouche 2 sur son tapis d’éveil ou dans son lit et je m’occupe de la couche : je jette le voile et le caca -si y’a- au WC et je met la nacelle et l’insert dans la poubelle à couche (et le voile –si c’est que pipi) et je garde la culotte pour refaire une nouvelle couche prête à l’emploi.

Bien sûr, on va pas se mentir, il arrive qu’il y ai des fuites, surtout quand on débute : trouver le bon rythme, la bonne mise en place, ça s’apprend… mais on s’y fait très vite !

Pour conclure, j’adhère totalement à ce système de couches lavables, qui ne me prend que 5 minutes de plus qu’en jetables et qui est « rentable » d’un point de vue économique et qui surtout préserve les fesses de mon bébé et notre planète.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Mes précieuses couches lavables…”

  1. Perso, j’ai trouvé le concept de la couche lavable génial. Je suis plutôt pour les bonnes actions pour notre environnement, mais en pratique la couche lavable ne m’a pas du tout satisfaite.

    Je trouve qu’il y a beaucoup trop de fuites. Bébé se réveillait trempé de la sieste. Il fallait le changer à chaque fois intégralement. Ensuite, comparée à une couche jetable, la couche lavable est très volumineuse. Je doute que cela soit confortable pour son petit dodo. Bref, j’ai vite lâché l’affaire.

    Néanmoins, je n’avais pas les couches Hamac …. peut-être est ce une histoire de marque ?

    1. C’est vrai que quand on a fuites sur fuites c’est décourageant, et effectivement, je pense que la marque joue, Hamac a des tailles en fonction du poids et la matière style « maillot de bain » font qu’il n’y a pas cet effet « gros popotin ». Les forums m’ont bien aider pour comprendre comment décrasser les inserts, comment bien positionner la couche, et maintenant les fuites sont vraiment rarissimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *